Nous sommes le 23 septembre et c'est le retour de la NEWSletter.

Cette semaine, tu pourras retrouver l'agenda de la rentrée sociale avec les dates des mobilisations auxquelles participe le Parti socialiste, notre proposition de loi pour un référendum sur la taxation des superprofits des grandes entreprises, un rappel de notre dispositif interne de lutte contre le harcèlement et les violences sexistes et sexuelles, un compte-rendu de la semaine du Premier secrétaire et les communiqués de presse.

Bonne lecture !

L'agenda de la rentrée sociale

La rentrée 2022 est militante et active ! Après la mobilisation du 22 septembre pour la santé et les hôpitaux, le Parti socialiste sera à nouveau dans la rue aux côtés des syndicats, de partis politiques et d’associations. Voici deux dates importantes à noter dans ton agenda militant :

29 septembre 2022
Marche contre la politique du pire, pour le progrès social et une hausse significative des salaires

Il y a deux mois, le groupe socialiste à l'Assemblée nationale, avec nos partenaires de la NUPES, présentait sa proposition de loi pour répondre à l'urgence sociale avec des réponses concrètes face à l'inflation dont les conséquences touchent désormais de plus en plus de familles. Aujourd'hui, la situation n'a toujours pas changé, nous nous joignons donc à l'appel des syndicats pour cette journée de mobilisation.

Nos propositions

16 octobre 2022
Marche contre la vie chère et l'inaction climatique 

Le Parti socialiste, la France insoumise, EELV et d’autres organisations politiques et associatives ont appelé vendredi dernier à une « grande marche contre la vie chère et l’inaction climatique » le 16 octobre à Paris.

Cette initiative nationale s’inscrit dans la continuité des mobilisations engagées par les syndicats et les associations.

Rejoindre l'événement Facebook

 Nous sommes le 9 septembre et c'est le retour de la NEWSletter.

Cette semaine, tu pourras lire le programme de notre stand à la Fête de l'Humanité, notre appel pour un référendum sur la taxation des superprofits et le courrier d'Olivier Faure, Boris Vallaud et Patrick Kanner au Président de la République sur notre non-participation au Conseil national de la refondation.

Tu trouveras également le portrait du Premier secrétaire dans Libération, son passage dans l'émission « Questions politiques » et un retour sur ses déplacements auprès des travailleurs sans-papiers de Chronopost à Alfortville et pour une conférence de presse de rentrée à Saint-Étienne.

Tu pourras enfin découvrir notre communiqué de presse sur la rentrée scolaire et le billet de la semaine.

Bonne lecture !

Nous sommes le 13 juillet et c'est le retour de la NEWSletter.

Au programme : Olivier Faure défend la motion de défiance à l'Assemblée nationale, un récapitulatif de la semaine parlementaire, l'interview du Premier secrétaire sur LCI, le billet de la semaine et le Zap'Parlementaire.

Olivier Faure défend la motion de défiance à l'Assemblée nationale

Ce lundi, les député·e·s de la NUPES présentaient leur motion de défiance contre le gouvernement Borne.

Cette motion de défiance a été déposée suite au refus de la Première ministre de se soumettre à un vote de confiance de l'Assemblée nationale.

À cette occasion, Olivier Faure a représenté le groupe des Socialistes et apparentés. À la tribune de l'Assemblée nationale, il a exprimé dans un discours combatif notre opposition au projet porté par Elisabeth Borne qui ne permet toujours pas de répondre au seul vrai désordre, celui de l'injustice.

Premier point à retenir, dans un scrutin marqué encore une fois par une forte abstention, la coalition présidentielle Ensemble-Modem-Horizons est privée de majorité absolue avec seulement 245 sièges. C'est un écart inédit sous la Ve République pour un président nouvellement élu.

Deuxième point, au sein de la NUPES, la gauche et les écologistes font un retour en force à l'Assemblée : avec 151 sièges, elle constitue la principale force d'opposition.

Troisième point, ces résultats encourageants ne doivent pas masquer l'entrée de près de 90 députés RN à l'Assemblée. Le Parti socialiste a toujours combattu l'extrême droite qui ne se situe pas dans l'arc républicain. Il continuera à le faire avec la même détermination pendant cette législature.

Quatrième point, de nouveaux visages font leur entrée à l'Assemblée, ils représentent la diversité de notre pays et la Nupes et le Parti socialiste y ont largement contribué.

Bravo aux nouveaux député·e·s socialistes !

31 élu·e·s socialistes font aujourd'hui leur entrée à l'Assemblée nationale, en plus d'autres élu·e·s divers gauche qui pourraient nous rejoindre. 

Nous tenons à féliciter l'ensemble des nouveaux député·e·s socialistes !