Les colporteurs le groupe de rock que vous ne verrez pas à Elancourt, à écouter et diffuser largement pour sa poésie impertinente !

Le CD+Clip existe. La vente de ce CD SINGLE (4€ + frais de port) conditionne l'élaboration d'un album entier qui devrait sortir au printemps 2009. Ne vous gênez pas à les aider dans la diffusion de cette info.

CD+CLIP en vente 4€
Sur commande:
0 979 707 102
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

A eux cinq ils totalisent prés d'un quart de millénaire d'années sacrifiées sur l'autel de ce sacré rock'n'roll. Et, s'ils ont quitté depuis longtemps les scènes et les odeurs de sueur de bière et de cuir, ils n'ont pas perdu l'impertinence et la colère qui caractérisait si bien ce rythme binaire au son sale et granuleux.
Seulement voilà, les proverbes ont la vie dure et le vieil adage bigourdan qui prône que ce sont « avec les vieilles peaux que l'on fait les meilleures soupes » leur a semblé être un prétexte suffisant pour remettre la table .
La nappe est rouge, les couverts bien aiguisés et les assiettes prêtes à voler aux nez des possédants. Car au moment ou l'on assiste au retour d'une belle génération de bébé rockers, il manque encore aux textes de cette jeunesse souvent plus préoccupée par les flirts et la durée des soldes le goût acidulé de la provocation et le plaisir de cracher dans la soupe. Ca tombe bien, on a mis des assiettes creuses.

rechercheSI LA PRODUCTION ne peut rester à Rambouillet, le département espère conserver le secteur recherche et développement de Continental. Pour cela, les élus du conseil général ont voté vendredi à la majorité le versement d’une subvention de 1,250 M€ à l’équipementier automobile, initialement attribuée à feu Siemens, racheté en 2007 par le groupe allemand.

En contrepartie, l’entreprise s’engage à maintenir l’activité dans les Yvelines pour au moins dix ans, tout comme l’effectif des équipes pour au moins trois ans. Enfin, les produits de cette recherche devront être réalisés à Rambouillet.

Certains élus s’interrogent sur l’efficacité de cette aide. « Tout nous montre que nous risquons d’assister à la mort complète de Continental à Rambouillet. Je prédis que, dans deux ans, tout cela sera fermé. Nous avons déjà financé au temps de Siemens une recherche hasardeuse, puisqu’elle s’est complètement trompée », estime Ismaila Wane, élu PS. 

Pierre Bédier, le patron UMP du département, réplique : « Notre mobilisation avait déjà fait qu’une centaine d’emplois étaient venus d’autres départements. Aujourd’hui, si nous ne pouvons pas aider la production, nous pouvons soutenir la recherche. »

Nicolas Sarkozy a annoncé la création le 17 septembre d'une commission, composée majoritairement d'élus et de responsables syndicaux pour discuter de la privatisation de la Poste française. Cette commission rendra un rapport le 30 novembre. Quant on veut enterrer un problème, on crée une commission disait Clémenceau ; de quel débat s'agit il exactement ?

fh-medium.jpgLa semaine dernière, le Conseil national de l’UMP a donné, une nouvelle fois, la vérité du président de la République : celle d’un chef de parti, d’un chef de clan,mais pas d’un chef d’État.

Après avoir humilié le service public de l’audiovisuel – en traitant ses partisans de « secte » – ,après avoir semé le trouble et le malaise au sein de l’institution militaire - en provoquant la démission du Chef d’État Major de l’Armée de Terre - et jeté la confusion au sein de l’institution judiciaire – en changeant la composition du Conseil Supérieur de la magistrature –, il s’en est pris aux syndicats, en les raillant sur leur incapacité à bloquer, par les grèves, le pays.

edito-ar.jpgOn aurait tort de chercher l'événement culturel de l'année 2007 en France du côté des musées, des théâtres, des concerts, des festivals ou de l'édition. Cet événement n'a pas eu lieu dans le champ de l'art, de la photographie, du design, de la danse, du théâtre, de la musique, ou de la littérature. Il s'est produit ailleurs, avec la participation d'une majorité de Français. Cet événement, dont les résonances s'annoncent d'ores et déjà profondes, c'est évidemment l'élection de Nicolas Sarkozy à l a tête de l'État.

Jamais un candidat à la magistrature suprême n'avait en effet autant mêlé dans sa campagne la culture à la politique. Jamais la «rupture» culturelle n'avait autant été présentée comme l'une des conditions de réalisation d'un programme politique. Il faut remonter au premier septennat de François Mitterrand, et à l'action menée par Jack Lang au début des années 1980, pour trouver un semblable rôle politique accordé à la culture.