Le 7 septembre 2013, LCP (La Chaîne Parlementaire) a souhaité interviewer J.M Fourgous, chantre de la croisade contre la mise en place de la réforme des rythmes scolaires. Dans un souci d'équité politique, elle a également interviewé Michel Besseau, militant PS et Président du groupe d'opposition de Gauche au conseil municipal d'Elancourt, face au maire UMP.
 
Que n'a-t-elle pas osé là ! Crime de lèse-majesté envers le seul (expert autoproclamé) en France habilité à s'exprimer sur ce sujet : Not' bon maire !
 
Acteur involontaire, il a prouvé une fois encore que, comme à Avignon, si le ON est "propre sur soi", le OFF peut révéler bien des surprises, dans une version proche du remake d'un film célèbre : "Maire au bord de la crise de nerfs"
 

L'interview officielle :

 
 

et le Off, juste après que l'interview officielle soit dans la boîte :

 
 
Très clairement, JM.Fourgous n'accepte pas que son adversaire politique au conseil municipal depuis près de 6 ans s'exprime sur ce sujet.
 
Le maire UMP d’Elancourt s’emporte quand il apprend qu’une interview de son opposant socialiste est prévue.

La scène se déroule à Élancourt (Yvelines). Notre journaliste, Rahabi Ka, a organisé son reportage en deux temps pour illustrer les rythmes scolaires. Elle interviewe d’abord le maire de la ville, l’UMP Jean-Michel Fourgous qui est opposé à la réforme. Quand il apprend que notre journaliste a rendez-vous avec son opposant socialiste Michel Besseau, l’élu s’emporte. "Je vous propose de déjeuner avec moi et vous allez bouffer avec le responsable socialiste qui n’a rien à foutre de l’école et qui n’y connaît que dalle". "Je ne vais pas déjeuner je vais l"interviewer" réplique notre reporter avant d’être interpellée : "Un journaliste s’il n’est pas socialiste il n’est pas journaliste, c’est insupportable" et de s’insurger "Si on n’est pas de gauche on n’a pas la parole." Il menace : "Je vais écrire à votre patron". "Pourquoi vous-allez l’interviewer ?" demande-t-il. "Écoutez vous êtes de gauche, restez à gauche" poursuit le maire UMP qui s’adresse à la JRI avec un "ma pauvre amie". "Je suis de droite je suis votre ennemi et l’autre c’est votre ami". Vous avez "un réflexe militant c’est ce qu’on vous apprend dans vos écoles ?" demande Jean-Michel Fourgous.